La balance des blancs

La balance des blancs

Vous avez déjà dû croiser sur votre appareil photo une option appelée “balance des blancs”, aussi associée à la température des couleurs.

Vous la trouverez d’ailleurs plus souvent sous le nom WB, de l’abréviation anglaise white balance.

On y prête souvent peu d’attention à nos début dans la photographie, mais c’est une option qu’il ne faut pas négligée et qui a vite fait de fausser vos photos.

Je vous explique.

 

La température de couleurs.

La température de couleurs c’est ce qui va donner une ambiance à votre image, un ton froid ou chaud.

Des ambiance qu’il faut savoir accorder de façon à ne pas louper la moitié du message de votre photo.

Mais qu’est ce qu’un ton ?

Un ton froid, c’est des couleurs qui ont tendance à tirer plus vers le bleu, et qui donneront, une ambiance plus froide à votre photographie, moins festive.

A contrarié, si on prend en exemple un coucher de soleil. Que communique généralement ce genre de photo avec ces dégradés orange et jaune ?

Des tons chaud, bien évidement, on sent la chaleur à travers la photo tellement les couleurs nous parlent.

Les couleurs rouge orangées sont donc plus souvent associés à des tons chaud, qui rappellent la chaleur dans votre photographie.

On peut aussi trouver des tons neutres, qui eux, comme vous l’aurez compris se rapproche beaucoup plus du côté naturel de votre photo. Bien que le côté naturel soit des fois plus jaune à cause des lumières en intérieur et qu’une photographie peut sembler plus belle que la réalité. Si vous voulez que votre photographie soit réussi il vaut mieux se baser sur la réel couleur des choses si elles étaient éclairés par une lumière neutre blanche.

Je ne dis pas qu’une photographie est réussi lorsqu’il n’y a aucune dominante dans l’image, mais je pense que pour commencer à retoucher une photo pour lui donner l’aspect que l’on veut, il faut déjà voir sa vrai teinte
Exemple en image.

Balance-des-couleurs-Le-Boitier-Photo

De gauche à droite : un ton chaud, un ton neutre, un ton froid.

A gauche, sur la dominante jaune, on sent bien la chaleur de la photographie, la photo laisse penser qu’elle a été pris dans une après-midi ensoleillée.

L’exemple du milieu ne montre aucune dominante de couleur, la photographie est classique mais communique tout de même bien avec le lecteur puisqu’elle donne l’aperçu d’un œil humain. Qui lui ne se rendra pas compte sur le coup si une couleurs est plus forte qu’une autre. L’œil humain est incroyable, les couleurs sont toujours vu de façon neutre à travers celui ci, c’est pour ça que c’est à vous de donner une ambiance à votre photographie ou à restituer la réalité.

L’image de droite va dans des tons bien plus froid. L’image et son aspect fonctionne bien. On va se sentir comme, dans une journée un peu plus froide. Comme si cet photo avait été pris dans une journée en plein hiver.

La balance des blancs peut se régler en mode manuelle comme en mode automatique sur votre appareil photo.

Le gain de temps va bien sûr être le mode automatique, mais dans ce cas, faites une croix sur vos effets chaud ou froid.
Le mdoe automatique tire directement vers le coté naturelle de la photo.

Mais n’ayez pas peur du mode manuelle il n’est pas non plus trés compliqué a utilisé, les symboles parles d’eux mémes.

 

icone-balance-des-blancs

Et donc, à chaque symbole son sujet.

 Pour l’extérieur en plein soleil, pour un extérieur à l’ombre ou pour une lumière intérieur artificiel.

Il faut donc juste penser à chaque nouveau décort dans lequelle vous arrivez,  de vérifier votre mode de balance des blancs.

J’ai par exemple shooté une boutique il y a peu, quelques photos de produits et des photos d’ambiances sur la terrasse. En passant de l’intérieur avec des lumières jaune à l’extérieur ou la lumière du jour était plutôt froide la couleur des photos devenait complètement faussé.

C’est à ce moment là, si vous êtes en manuel, que vous passez d’un mode à l’autre toutes les deux minutes.

Sinon, si vos shoot ne nécessite pas trop de déplacement, fixez vous sur votre mode préféré ou sur l’automatique.

L’automatique reste une bonne option, je me fixe d’ailleurs très souvent sur cet dernière et modifie si besoin les couleurs avec un logiciel de retouche par la suite. Je shoot aussi très souvent en raw, ce qui, autorise plus facilement le changement de balance des blancs. En Jpeg vous pourrez aussi rattraper vos couleurs mais peut être plus difficilement.

A savoir qu’en utilisant tout le temps un ton neutre, vous pourrez, sur photoshop donnez une dominante  à votre image sans probléme. La où ça devient plus compliqué sur la retouche colorimétrique c’est le moment où vous vous retrouvez avec une photo à dominante jaune en Jpeg (article sur le Raw) sur votre photoshop. C’est plus facile de passé de blanc à jaune que l’inverse.

 

Les Kelvin.

Je parle, je parle mais j’oublie le Kelvin.

Le Kelvin c’est l’unité de température des couleurs, vous en avez surement déja croisé sur les embalages d’ampoules.

Un petit graphique pour vous expliquez qui va où.

 

kelvin

Donc, plus le chiffre est petit plus la température de couleurs est chaude,et inversement.

Le Kevin est donc la mesure de température de couleurs, suivant les chiffres qu’il indique une dominante s’associe à lui. C’est aussi un réglage que vous pourrez changé dans votre appareil photo, si jamais certaine couleurs ne vous plaisent pas.

A retenir :

Donc, plus le chiffre est petit, plus la température de couleurs est chaude, et inversement.

 

 

Commencé à apprendre la photo avec la série des trois articles :

Ouverture et diaphragme, la vitesse d’obturation et la sensibilité ISO.

Pour vous aider à devenir un pro de la photographie, une page référence les articles du blog photo.

 

Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas, partagez-le.

Written by in

No Comment

Please Post Your Comments & Reviews

Your email address will not be published. Required fields are marked *