Photo Polaroïd, comment ça marche ?

Photo Polaroïd, comment ça marche ?

Aujourd’hui on parle de Polaroïd, un procédé qui avait disparu en 2008, écrasé par le numérique, mais qui est réapparu en 2011, avec la sortie d’un boitier (l’Instax)  et de Film instantanés, pour le plaisir des amoureux du vintage et des nostalgiques.
Le Polaroïd, c’est un film photosensible que l’on met dans un boitier prévu pour,  et qui permet de faire un développement instantané.

La cartouche de film ressemble à une cassette plate, qui accueille les films et la batterie. Ne vous en faites donc pas si votre appareil photo ne fonctionne pas, c’est souvent à cause du manque de cette cassette. Par contre, si vous vous achetez un appareil photo à film instantané, je vous conseille de vérifier si le flash fonctionne correctement, c’est important, parceque la plupart des films vendus ont une sensibilité très basse et ne vous délivrera pas de photo sans un flash.

Je dis “film instantané” pour désigné ces films, car Polaroïd n’est en faite pas le bon terme, puisque c’est une marque. C’est un peu comme dire Frigidaire pour un réfrigérateur.

Aujourd’hui, une marque à d’ailleurs repris les usines Polaroïd et sort les mêmes formats de films et ces derniers sont donc adaptable aux anciens appareils photo instantanés, mais avec un procédé différent, car comme vous vous en douterez les recettes sont bien gardées, autant dire secrète.

Ces films sont donc produits actuellement par impossible Project, je ne fais pas de pub pour eux, mais ils ne sont pas beaucoup à faire des films actuellement, donc bon…

Et j’ai même envie de les remercier, car ce film n’a pas disparu grâce à eux en grande partie !

Ce que la plupart des photographes trouvaient intéressant avec le film instantané c’est le fait qu’il soit unique. La reproduction n’est pas aussi aisée qu’avec un négatif simple, voire des fois impossible. Il existe des façons d’en faire des négatifs, souvent sommaire ou difficile (je vous laisse chercher sur le net) pour reproduire ce procédé. Mais pour la plupart du temps, c’est un médium qui vous permettra d’avoir un résultat que vous ne pourrez reproduire exactement. Ce qui en fait un tirage unique.

L’histoire récente d’Impossible Project :

Quand Polaroïd a annoncé sa fermeture, beaucoup de photographes professionnels utilisaient encore ce film et étaient vraiment déçus de savoir que ce procédé allait disparaître.

La plupart en ont même fait des stocks pour pouvoir continuer à shooter, que ce soit professionnellement parlant ou pour le côté fantaisiste de la chose.

Ce sont les fondateurs d’impossible Project (Dr. Florian Kaps, André Bosman et Marwan Saba) qui reprirent les usines Polaroïd en 2008, avec parmi eux d’anciens employés de l’usine.

Le pari est fou, reprendre une entreprise qui a fait faillite, mais les fondateurs ne veulent surtout pas voir ce film disparaître et le résultat est à la hauteur de leur espérance. Aujourd’hui, le film impossible est vendu dans le monde entier et l’entreprise paraît prospère. L’année passée (en 2015)  est même sorti un nouvel appareil photo instantané de leurs usines, ça faisait des dizaines d’années que personne n’avait fabriqué ce genre d’appareil photo.

À vrai dire, tous les appareils photo à développement instantané que vous croiserez aujourd’hui ne sont que des vieux boîtiers. La production de ce genre d’appareil photo s’est arrêter il a bien longtemps, et la moindre personne qui travaille ou veux travailler avec un instantané devras s’en procurer un d’occasion.

Mais ça, c’était avant la sortie du boîtier d’impossible Project.

Le fonctionnement du Polaroïd :

La feuille qui sort de votre boîtier instantané est en faite muni de tous les produits qu’il lui faut pour enregistrer la lumière et développer le papier photo sensible. Ne surtout jamais essayer de démonter une boîte de papier, il serait bon à jeter, c’est le même principe qu’un film argentique.

La partie photosensible. Cette partie du film est composée de trois couches photosensibles pour la couleur et d’une seule pour le noir et blanc; ce sont ces couches qui seront exposées à la lumière et ce sera donc là que s’affichera votre photographie.

 

 

 

Avec les films photosensibles, on a besoin de produits pour développer une photo; généralement du  révélateur, un bain d’arrêt et du fixateur.

L’avantage du Polaroïd c’est que tout se trouve déjà dans la photo dans une petite capsule en bas du cliché.

 

Pour vous imager la chose, de profil ça resemble à ça.

 

 

De face c’est la capsule qui se trouve ici.

 

 

Le développement :

 

Au développement c’est assez simple, il se trouve généralement deux petits rouleaux en métal sur votre boitier Polaroïd dans lesquels va passer votre photo.

Ce qui a pour effet de faire éclater la petite capsule et d’étaler tout le produit qui va faire la réaction chimique uniformément sur votre photo.

 

 

Et voilà ! Vous savez tout sur le fonctionnement d’un Polaroïd ! À bientôt pour un prochain article.

 

Commencez par apprendre la photo avec la série de ces trois articles :

Ouverture et diaphragme, la vitesse d’obturation et la sensibilité ISO.

Pour vous aider à devenir un pro de la photographie, une page référence les articles du blog photo.

Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas, partagez-le.

Written by in

2 Comments

  • Sarah March 30, 2016 at 12:35 pm

    Bonjour,

    J’ai un gros problème que je n’avais pas avant avec le Polaraïd. Depuis que j’utilise les film Impossibl, mes photos palissent. Je ne peux plus les afficher sur mon réfrigérateur.
    Dois-je badigeonner ces photos au fixateur ? Que dois-je faire ?

    Merci.

    Sarah.

    Reply
    • Steven September 29, 2016 at 12:54 am

      Bonjour Sarah,

      Les films impossibles sont normalement de bonne qualité, est-ce que tu peux m’en dire un peu plus pour que je puisse t’aider ?
      Les badigeonner aux fixateur ne t’aidera pas, le film est déjà imprégné des bons produits.

      Deux solutions, soit tes films sont périmées, soit les rouleaux de ton appareil n’étale pas bien la chimie à la sortie.

      Reply

    Please Post Your Comments & Reviews

    Your email address will not be published. Required fields are marked *